Malgré l'abandon du nucléaire, l'Allemagne continue d'exporter son électricité - par Julien Bonnet

par L'UsineNouvelle.com  -  3 Mars 2013, 21:34  -  #Société et Environnement

En 2012, l'Allemagne est restée exportatrice d'électricité, en dépit de sa politique de transition énergétique qui prévoit l'abandon du nucléaire d'ici 2022 et la promotion des énergies renouvelables, selon les données publiées mardi par l'Office fédéral des statistiques (Destatis).

Situation paradoxale outre-Rhin. Alors que l'Allemagne a entamé depuis 2011 sa transition énergétique en décidant de sortir complètement du nucléaire d'ici 2022, le pays reste exportateur d'électricité.

En 2012, l'Allemagne a exporté 66,6 térawatt-heure (TWh) d'électricité principalement à destination des Pays-Bas, de l'Autriche et de la Suisse, selon ses données publiées mardi 2 avril par l'Office fédéral des statistiques (Destatis). Sur la même période, le pays a importé 43,8 térawatt-heure d'électricité vers son réseau, principalement en provenance de France, du Danemark et de République tchèque.

Au total, ce solde positif de 22,8 térawatt-heure - qui équivaut à peu près à la production annuelle de deux centrales nucléaires -, a rapporté 1,4 milliard d'euros à l'Allemagne, précise le rapport de Destatis. Cet excédent dans les exportations par rapport aux importations a presque quadruplé par rapport à 2011, où il était de 6 TWh. En 2010, donc avant la fermeture de huit centrales nucléaires allemandes, l'excédent était de 17,6 TWh.

Pour compenser les fermetures de centrales nucléaires, les énergies renouvelables, solaire et éolienne en particulier, sont fortement promues. Mais l'Allemagne se heurte à des difficultés techniques et de coûts, qui ont notamment engendré une hausse du prix de l'électricité.

Malgré l'abandon du nucléaire, l'Allemagne continue d'exporter son électricité - par Julien Bonnet