Le blog de Yannick LE MOING

Le blog de Yannick LE MOING


Arthur Le Moyne de la Borderie

Publié par Yannick Le Moing - Génération Ecologie sur 27 Août 2014, 10:43am

Catégories : #Rennes

Intervention de Yannick Le Moing, élu du Mouvement Gaulliste, au Conseil Municipal de Rennes le 18 juin 2001.

L'opposition se réjouit de l'hommage qui a été rendu le 17 février dernier à Arthur Le Moyne de la Borderie à l'occasion du centième anniversaire de sa mort, en votre présence, Monsieur le Maire, en présence de Mgr Saint Macary, Archevêque de Rennes, ainsi qu'en présence de nombreuses autres personnalités.

Arthur de la Borderie est un personnage très important de la vie culturelle et intellectuelle de Bretagne.

Il est né et mort à Vitré, mais c'est à rennes qu''il est enterré, au cimetière du Nord, et c'est ici, dans son hôtel particulier du 22 de la rue Saint Louis, qu'il a écrit une grande partie de son oeuvre.

La plaque commémorative dévoilée le 17 février nous rappelle que derrière les murs de cette maison léguée au début du siècle à l'évêché, Arthur de la Borderie entreprit la rédaction de la monumentale Histoire de Bretagne en six volumes, qui commença à paraître en 1896.

Cet ouvrage sert encore aujourd'hui de base de travail à tous les historiens de Bretagne.

Une grande partie de sa très riche bibliothèque se trouve aujourd'hui à la bibliothèque municipale de Rennes et il est bienvenu que la municipalité s'associe aux divers hommages qui lui sont rendus cette année, dont un colloque qui sera organisé le 13 octobre prochain pour faire le bilan se ses travaux et de son oeuvre.

Fondateur en 1857 à Nantes, alors qu'il était archiviste de cette ville, la Revue de Bretagne et de Vendée, il fut l'un des fondateurs de la Société Archéologique de Loire Inférieure en 1854 et de celle du Morbihan en 1858.

La Borderie fut aussi élu Conseiller général et député d'Ille-et-Vilaine au début de la IIIème République.

En 1873, à la tête de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire du camp de Conlie où 60 000 volontaires bretons, mal nourris, mal vêtus et désarmés croupirent dans la boue Sarthoise pendant l'hiver 1870-1871, il dénonça du haut de la tribune du Palis Bourbon, la forfaiture et le cynisme des membres du gouvernement provisoire de défense nationale, Favre, Freycinet et surtout Gambetta, qui avaient craint que cette armée de volontaires ne se transforme en une armée chouanne.

La Borderie fut enfin l'un des organisateurs du premier Congrès Celtique International de l'histire, qui se déroula à Saint-Brieuc en 1867, à l'initiative de Charles de Gaulle, l'oncle du général. Il en anima largement les débats aux côtés d'Henri Martin et de Théodore de la Villemarqué.

Au passage, l'opposition se réjouit que notre ville accueille en juillet prochain sur le camus de Beaulieu le prochain Congrès Celtique International.

Dans des domaines comme la culture et l'histoire, opposition et majorité peuvent parfois être unanimes.

Arthur Le Moyne de la Borderie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents