Yannick Le Moing

Yannick Le Moing

Développement durable et Gestion des risques sur les territoires

Sueurs froides à Fukushima le vendredi 29 août

Ce vendredi 29 août, une grue automatisée a laissé tomber un lourd panneau de contrôle dans une piscine de stockage de combustibles. Heureusement, l’incident ne semble pas avoir de conséquences.

Sueurs froides à Fukushima !

A 3H45 ce vendredi 29 août, une grue a laissé tomber un équipement de 400 kilogrammes dans la piscine du réacteur numéro 3, l’un des plus abîmés par le tsunami du 11 mars 2011. Cette pièce est un panneau de contrôle qui était transporté par une grue télécommandée. Selon Tepco, l’électricien japonais en charge de la centrale, il n’y a pas eu d’impact sur les niveaux de radiations alentours. Quant à la piscine, elle ne semble pas avoir subi de dégâts majeurs, le volume d’eau n’ayant pas varié.

Les piscines, zones de fragilité

Trois ans et demi après la catastrophe de Fukushima, les piscines restent un des éléments sensibles des quatre réacteurs les plus endommagées. Ces piscines de refroidissement contiennent de nombreux assemblages d’uranium neufs ou usagés (514 assemblages usés et 52 neufs dans la piscine du réacteur numéro 3). Or maintenir leur niveau d’eau et s’assurer que la structure ne s’effondre pas est un sujet de sûreté majeure.

D’ailleurs, depuis novembre 2013, l’opérateur japonais retire les assemblages entreposés dans la piscine numéro 4 (à cette date la piscine comptait 1533 assemblages entreposés). Le travail sera plus complexe pour les piscines du réacteur 1, 2 et 3 qui ont été beaucoup plus endommagées. Dans ces cas-là, la chute d’un objet d’une telle masse pourrait avoir des conséquences beaucoup plus graves.

Ludovic Dupin

Sueurs froides à Fukushima le vendredi 29 août

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article