Haïti, 5 ans après

par Yannick Le Moing  -  13 Janvier 2015, 21:41  -  #Société et Environnement

La Croix-Rouge française est l’un des rares acteurs humanitaires encore présent dans les camps, afin d’accompagner les personnes déplacées jusqu’à obtention de solutions pérennes de relogement. Dans les quartiers de Port-au-Prince, la Croix-Rouge française finalisera ses programmes durant le premier trimestre 2015. Elle tient à mener à terme ses missions auprès des victimes du séisme, tout en s’inscrivant dans une logique de développement. D’autres projets sont en cours sur des problématiques liées aux vulnérabilités du pays comme le choléra, toujours chronique, l’accès à l’eau et la réduction des risques de catastrophes, que ce soit dans le département de l’ouest ou en Artibonite où la Croix-Rouge française est présente depuis une quinzaine d’années.

Dans les camps : accompagner les populations vers des solutions pérennes

En un an, le nombre de personnes vivant dans des camps de déplacés à Port-au-Prince est passé de 170 000 à plus de 85 000 répartis sur 123 sites, selon les données de l’Organisation Internationale pour les Migrations – OIM (septembre 2014).

Une baisse considérable liée à la politique gouvernementale de relocalisation, dont l’objectif est de fermer les camps d’ici à la fin de l’année 2014. Or, les solutions de relogement proposées ne sont pas toujours satisfaisantes. Une réflexion est menée actuellement avec UN Habitat et des partenaires du Mouvement Croix-Rouge, afin de créer des quartiers de vie dans les camps mêmes, comprenant les infrastructures et les services nécessaires. Dans cette même logique, la Croix-Rouge française mène des programmes de relance économique dans et autour des sites de rassemblement, pour permettre aux personnes de subvenir à leurs besoins et devenir ainsi plus autonomes. Elle a également identifié des centres de santé à proximité et formé le personnel médical à différentes problématiques comme les violences faites aux femmes. L’insécurité reste en effet une préoccupation constante.

Enfin, la Croix-Rouge poursuit depuis cinq ans ses missions de prévention des risques de catastrophes naturelles dans les camps, ainsi que des formations et de la sensibilisation des populations à l’hygiène et l’assainissement. L’objectif étant qu’elles gèrent elles-mêmes les services tels que l’accès à l’eau, la maintenance des latrines, la collecte des déchets, afin d’être autonomes.

Dans les quartiers de Port-au-Prince : assurer la pérennité des projets via les communautés

Notre association est engagée depuis cinq ans dans les quartiers de Delmas 7, 9, 11 et 13, à Port-au-Prince. Cette présence dans la durée a permis d’accompagner les communautés locales depuis la phase d’urgence (via la distribution d’abris et de produits de première nécessité) jusqu’à la rénovation globale des quartiers et les projets d’aménagement urbain qui se poursuivent aujourd’hui encore. Après la reconstruction d’habitations, la réhabilitation de bâtiments communautaires et d’infrastructures, des programmes de développement ont été mis en œuvre et devraient aboutir d’ici mars 2015, avec la participation active des comités de quartier. Ce sont eux qui assureront, après le départ de la Croix-Rouge française, la maintenance et l’entretien des routes, des infrastructures et de la ravine qui traverse le quartier de Delmas. De même, un projet de plantation d’arbres, d’installation de bancs et de lampadaires, de création de canaux d’évacuation, de trottoirs, etc., est mis en œuvre afin de redonner vie et convivialité aux lieux publics.

Au cours de ces dernières années, ces programmes ont été complétés par des activités de relance économique, des formations pour préparer la population aux risques de catastrophes naturelles, pour prévenir les maladies répandues et les actes de violence. Tous les projets de la Croix-Rouge française sont réalisés en lien avec les autorités locales et les communautés concernées, qui participent ainsi à l’amélioration globale de leurs conditions de vie. Une hotline a d’ailleurs été installée, ainsi que des permanences, afin d’informer le public sur les projets mis en œuvre et répondre aux questions des habitants.

Nous menons par ailleurs une réflexion sur les quartiers défavorisés et les bidonvilles de Port-au-Prince en vue, éventuellement, de mettre en place de nouveaux programmes dans ces quartiers.

Projets de développement en Artibonite

La Croix-Rouge française, présente aux côtés de la Croix-Rouge haïtienne depuis une quinzaine d’années dans les Bas-Artibonite, va y poursuivre ses projets d’amélioration d’’accès à l’eau et à l’assainissement dans les zones rurales jusqu’en mars 2016 au moins. Une réflexion est menée pour prolonger cette mission et la recentrer sur des problématiques d’assainissement ciblées, comme l’accès aux latrines, par exemple, encore peu répandu dans cette région rurale. La Croix-Rouge reprendra également son programme de réduction des risques de catastrophes auprès des communautés en mars 2015. Celles-ci sont en effet régulièrement impactées par les cyclones et tempêtes tropicales.

En outre, nous sommes engagés dans une démarche de renforcement des capacités de la branche Artibonite de la Croix-Rouge haïtienne jusqu’au premier trimestre 2015.

Haïti, 5 ans après
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :