Le château du Guildo - par Alain Queffelec

par YLM  -  11 Mai 2006, 09:24  -  #Région Bretagne

estuarge.jpg

 

Gardien majestueux de la baie, du haut de son éperon rocheux, le vieux château du Guildo stimule aujourd'hui comme hier la création artistique et la rêverie poétique.

 

Le château, dont il reste des ruines imposantes, est bâti à l'embouchure de la rivière d'Arguenon, sur la côte d'Emeraude, entre Dinard et le cap Fréhel. Il est posé sur un socle rocheux à l'allure d'éperon barré.

 

La rivière d'Arguenon fut dès 850 la limite séparative entre les évêchés de Saint-Brieuc et de Saint-Malo.

A partir de 875, elle sert de fossé défensif au Comté de Rennes contre les incursions normandes.

L'Arguenon, comme tant d'autres rivières bretonnes, débouche dans la Manche par une ria que la marée remonte.

C'est donc une voie de communication, et au point le plus élévé de la remontée de la marée s'est fondée Plancoët.

Elle a été empruntée par les Bretons et leurs embarcations, mais aussi par les Vikings.

 

Le fief du Guildo fut fondé en 1315 par Marie de Dinan-Montafilant.

 

1341, le duc Jean III de Bretagne meurt sans héritier.

Deux partis bretons se forment et prétendent à la couronne ducale : le parti des Montfort, mené par Jean de Montfort, et soutenu par les anglais et le parti des Penthièvre, mené par Charles de Blois et soutenu par les français.

C'est la guerre de succession pour le trône du Duché de Bretagne qui dura 23 ans.

La guerre de Cent ans fait alors se dresser l'un contre l'autre le Roi d'Angleterre et le Roi de France.

 

En 1407 Robert de Dinan vend le Guildo à Margot de Clisson, comtesse de Penthièvre.

1408 le château est vendu au duc de Bretagne Jean V qui, vers 1420 le rend aux Dinan.

 

Gilles de Bretagne, figure tragique, naît en 1424. Il est le troisième fils de Jean V. C'est par son alliance avec Françoise de Dinan que son histoire rejoint celle du château du Guildo dans lequel il va résider.

 

A la mort de Jean V, le duché paraît assez puissant pour que ses premiers successeurs tentent une réelle politique d'indépendance.

Son fils aîné, François 1er de Bretagne ne prête que l'hommage simple au Roi de France Charles VII, trop faible pour exiger plus, d'autant qu'il a besoin de l'aide militaire des bretons.

Gilles de Bretagne, son frère s'oppose à sa politique d'indépendance et soutient fortement l'Angleterre.

Sur l'ordre de François 1er de Bretagne, Gilles est arrêté en 1446, maltraité, affamé puis étranglé en 1450 dans sa geôle de la Hardouinaye par les hommes d'Arthur de Montauban, le conseiller du duc de Bretagne.

Son épouse, Françoise de Dinan, deviendra plus tard gouvernante d'Anne de Bretagne, deux fois Reine de France, et n'aura de cesse que chercher à se venger du meurtre de son mari, le chevalier Gilles.

 

Le château subit une première destruction en 1488, suite à la défaite du duc de Bretagne, François II, le père d'Anne, et des bretons à Saint-Aubin-du-Cormier. 

Reconstruit, il servira de repère aux Huguenots qui en seront chassés définitivement en 1598. 

Le château du Guildo passe ensuite dans différentes familles jusqu'à la révolution.

 

Au cours du XVIIe siècle, toute la partie défensive du château est démentelée sur ordre d'Henri IV.

Durant la révolution, le château est en grande partie démoli. Au XIXe siècle, la végétation prend possession des lieux.

 

C'est dans ce état que le conseil général des côtes d'Armor achète le site en 1981.

Un nouveau pont en bois qui rétablit l'accès au château réalisé.

L'association des Amis du vieux Château est créée en 1984, elle prendra en charge le dégagement et l'aménagement du site.

Des fouilles intérieures sont commencées en 1994 et se poursuivent à chaque printemps.

 

Ainsi la vie du château continue...